« Mieux produire »

Nouveaux modes de vie ? Chapitre quatre !

 

Dans la suite de l’encyclique Laudato Si’, le Conseil Famille et Société nous appelle à revisiter nos modes de vie personnels et sociétaux pour amorcer la conversion écologique à laquelle nous presse le pape François. Le livre « Nouveaux modes de vie ? L’appel de Laudato Si’ » entretient notre réflexion... (vous pouvez acquérir ce petit livre la sortie des églises : il en reste et l’été n’est pas fini ! (prix du livre 9€)

Ensuite vous pourrez avec joie partager quelques lignes de votre réflexion sur le blog http://psgdulac.canalblog.com/ en utilisant la fonction commentaires sous le post:

« Nouveaux modes de vie ? L’appel de Laudato si’ »

N

ous arrivons au milieu de l’été tout en ouvrant le 4e paragraphe médian de notre livre qui trame l’été : « Mieux produire ! »  Que lisons-nous ?

araignee

Que « les modes de vie concernent la consommation mais également la production » en soulignant que « l’acteur central de la production est l’entreprise : qu’elle soit multinationale ou petite entreprise locale ».

Au regard des entreprises, sont évoqués les risques de la financiarisation, les crises financières, et l’irresponsabilité de certaines grandes entreprises en matière d’écologie ou de respect des droits des salariés.

Pas sûr que toutes les petites et moyennes entreprises se reconnaissent dans cette évocation… Il est fort à parier que certaines verront ici une caricature de la vie des entreprises « dont la plupart ne relèvent pas de cette logique prédatrice… »

Si l’alternative consiste à se tourner du côté de l’économie sociale et solidaire il apparaît bon de ne pas négliger, et donc de repérer, les efforts de nombreux dirigeants d’entreprises qui inventent chaque jour des réponses pour pérenniser activités, salariés et environnement.

« Laudato si’ »,  tout en portant un regard exigeant et sévère sur le comportement de certaines entreprises, n’est pas pour autant aveugle et injuste : « L’activité d’entreprise, qui est une vocation noble orientée à produire de la richesse et à améliorer le monde pour tous, peut être une manière très féconde de promouvoir la région où elle installe ses projets ; surtout si on comprend que la création de postes de travail est une partie incontournable de son service du bien commun » (pape François LS n° 129.) Thierry Mollard osfs